À l'ombre ...de l'Aigle Noir
Forum KILLERS
Bienvenue au calme
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Facebook KILLERS  Connexion  
La partie du forum consacrée à KILLERS est désormais accessible en sa totalité aux non enregistrés (Tout le monde peut lire et poster)
Rejoignez les 646 membres enregistrés et postez pour ajouter votre message aux 23928 autres

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 À l'ombre ...de l'Aigle Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Broutchlag mordoré

avatar

Localisation : Guantanamo

MessageSujet: À l'ombre ...de l'Aigle Noir   Dim 24 Fév 2013 - 19:20

…ou plutôt "dans l’ombre" de l’Aigle Noir.

Hiep, salut à tous et toutes,
Je n’ai que peu cherché et je ne crois pas que cela ait été déjà évoqué sur le forum, mais il me semblait intéressant de poster ce petit topic concernant la fameuse et magnifique chanson de Barbara reprise par KILLERS.

On le sait à peu près tous, le sens des mots et la puissance des métaphores peuvent-être interprétés différemment selon la sensibilité de chacun, et font qu’effectivement, ce qui est évident pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres …et cela est d’autant plus vrai pour celui ou celle qui en est l’auteur.

Dixit "Wikipedia", au moment de sa disparition en 1997, Barbara rédigea ses mémoires qu’elle ne put achever, intitulées « Il était un piano noir… » (Mémoires interrompus) publié en 1998.
Barbara y révéla entre autres une très sombre et tragique partie de son vécu.

Ainsi,
à la lumière des mémoires de Barbara, il est probable que l’on écoute et pense à cette chanson sous une interprétation qui diffère de celle que l’on pouvait imaginer…

…ci-après, j’ai pu donc sélectionner 2 articles glanés sur le web des plus intéressant à ce sujet (enfin, je trouve…)

http://www.ladepeche.fr/article/2007/11/26/346335-tarbes-les-deux-aigles-noirs-de-barbara.html

http://www.disons.fr/?p=18976
Revenir en haut Aller en bas
PetitKaroo

avatar

Localisation : En bas à gauche

MessageSujet: Re: À l'ombre ...de l'Aigle Noir   Lun 25 Fév 2013 - 12:27

Le second article est vraiment très intéressant, j'aime bien la conclusion de l'auteur.

Pour ma part, j'ai toujours entendu cette version des faits à propos des paroles de cette chanson.

Barbara était très dépressive et a été longtemps en analyse, il y a une analyse psychanalytique de L'aigle Noir qui a été faite par Philippe Grimbert.

C'est vrai qu'on ne peut jamais savoir exactement le fond de la pensée de celui ou celle qui écrit un texte, et puis, il y a différentes façons d'exorciser un traumatisme; certains le nieront, comme si ne pas y penser faisait qu'il n'avait jamais existé, d'autres au contraire en parleront beaucoup pour arriver à une forme de résilience et peut-être de pardon au bout.

Après, c'est clair qu'en prenant chaque phrase de la chanson, on peut en avoir au moins deux interprétations différentes, celle du rêve et celle de la réalité.

Dans la chanson sur Nantes, c'est un peu ce que j'ai ressenti, si Barbara a bel et bien été victime enfant, cela n'empêche pas qu'elle aime son père et éprouve malgré tout du chagrin lors de sa disparition. C'est le cas de nombreux enfants maltraités et traumatisés qui malgré tout ont de l'amour pour leur bourreau.



Revenir en haut Aller en bas
Broutchlag mordoré

avatar

Localisation : Guantanamo

MessageSujet: Re: À l'ombre ...de l'Aigle Noir   Lun 25 Fév 2013 - 21:23

Je ne savais pas pour son analyse (ce qui peut effectivement se comprendre), ni d'ailleurs qui est ce Philippe Grimbert (...Les travaux de ce gars-là m'ont l'air intéressant).

Je n'ai pas trop l'habitude de me pencher sur les textes, mais perso, malgré la grille de lecture tragique que l'on peut se faire du vécu de Barbara, pour l'Aigle Noir il s'en dégage globalement et plus simplement selon moi, une sorte de "désir d'espoir mélancolique" (gloups) plutôt
qu'autre chose de beaucoup plus sombre (sans entrer dans les détails pouvant être interprétés comme glauque) ...un ressenti que je me traduis par la combinaison des écrits et surtout de la musique (mais bon, ça reste mon interprétation ...on n'en revient toujours au même point ah! ah!).

C'est vrai que tout cela peut être vu sous un angle à la fois purement "Oedipien" et/ou métaphorique suite à ses révélations et à travers l'oeil de son auteur(e), (ah les traumatismes de l'enfance... même si je ne connais la bio de Barbara que par Wikipédia).
Mais je trouve effectivement pas mal du tout le petit démontage de l'auteur (Léon) du 2e article, qui consiste à calmer un tant soit peu les "fantasmes" systématiques d'un horrible sens caché et des pseudos certitudes qu'évoque cette chanson (c'est un peu pour cela que j'ai voulu le poster).

et je trouve aussi sa conclusion des plus juste (bref, il est pas con ce Léon).
Revenir en haut Aller en bas
PetitKaroo

avatar

Localisation : En bas à gauche

MessageSujet: Re: À l'ombre ...de l'Aigle Noir   Mar 26 Fév 2013 - 0:00

Philippe Grimbert est un ancien analysé devenu lui-même psychanalyste par la suite (parcours classique, hihi), auteur-écrivain; il a consacré plusieurs bouquins sur l'analyse psychanalytique de chansons, dont l'Aigle noir.

Je ne trouve plus le lien vidéo, il était invité il y a quelques années sur France-Culture par Laure Adler pour en parler, mais tu trouves facilement sur le net des extraits écrits de son interprétation de la chanson, notamment ici:  Analyse Aigle noir (tu peux te munir d'un kilo de paracétamol avant de lire Razz ).

Et puis je pense que si on n'avait jamais été au courant de quoi que ce soit par le passé, on aurait pris cette chanson pour ce qu'elle est, c'est-à-dire (à mon goût perso, hein) une très jolie chanson avec de belles paroles et une jolie musique et on n'aurait pas cherché plus loin. Car pourquoi le public et/ou la rumeur ont-ils choisi précisément ce morceau et pas un autre, dans l'évocation supposé d'un traumatisme? Il ne me semble pas que Barbara ait clairement dit que L'Aigle noir se référait à son père et apparemment, c'est son ancien psychanalyste qui a révélé ça après sa mort...

Je ne connais pas tous les textes de Barbara, mais je suppose qu'en les décortiquant tous, on pourrait certainement trouver quelque chose d'autre.

Tiens, au hasard, dans celle-là:

Revenir en haut Aller en bas
Broutchlag mordoré

avatar

Localisation : Guantanamo

MessageSujet: Re: À l'ombre ...de l'Aigle Noir   Mar 26 Fév 2013 - 22:38

Merci pour ce lien que j'ai lu avec attention.
Très interéssant, et bien vois-tu, je trouve sont analyse extrêmement limpide : et bien ...on n'est pas plus avancé Ah! Ah!
Raah, mais mais, son truc est hyper subjectif sans blague ! Bô, et pas du tout convaincant pour un sou... (je suis très con aussi peut-être ah! ah!)

Tout n'est pas mauvais bien sûr (quelle prétention j'aurai), c'est juste une direction qu'il donne...
...mais par exemple, d'entrée, qu'est ce qu'il en sait qu'elle aurait écrit ce texte sous le prisme du rêve d'un sommeil ...cela aurait pu être plus simplement la description allégorique d'une situation semi-réelle "non-issue d'un rêve endormi" ...bref les scénarios et les limites de l'imagination sont insondables.

Après je n'ai sûrement pas les connaissances et la culture suffisante permettant de décrypter finement les méandres de la pensée psychologico-affective de Barbara comme a pu le faire Grimbert, je n'ai pas non plus lu Freud et ne connaît que les grandes lignes de son oeuvre (que je trouve quand même très intéressante) mais bon, 'y font un peu chier les Psy avec leurs systématiques théories Freudiennes non ? (Onfray sort de ce corps...) - Faisons un peu confiance à notre instinct.

Effectivement très juste pour cette chanson que tu as postée aussi - et c'est vrai qu'on ne penserait plus qu'à ça pour tout ce qu'elle aurait oeuvré.
...c'est marrant car en tapotant mon dernier message je me suis dit un peu la même chose : pourquoi spécialement focaliser cette histoire sur l'Aigle Noir ??? (parce que, c'est L'Aigle Noir...)

Bon finalement, je préfère largement garder ma version 1.0 de l'Aigle Noir, car d'une part si j'ai bien compris elle n'a jamais donc affirmer ni infirmer quoi que ce soit, et d'autre part là ou je te rejoins aussi, concernant les félures intimes de Barbara, je connais aussi une théorie de cet autre fameux psychanalyste Allemand du 20eme siècle ...le Dr Papa Schultz : "je n'ai rrrien vu, rrrienn entendu..." (*)



(*) en rrroulant les "R" comme Spangherrro...
Revenir en haut Aller en bas
PetitKaroo

avatar

Localisation : En bas à gauche

MessageSujet: Re: À l'ombre ...de l'Aigle Noir   Mar 26 Fév 2013 - 23:40

Bah oui, c'est très subjectif, c'est bien d'ailleurs ce que je reproche en général à la psychanalyse, c'est de ne pas mettre de mots sur les maux, c'est bien pour ça que les analyses durent des années... non non, c'est pas dans un but mercantile, mais pour mieux creuser les cerveaux lol! (et pour Onfray, ben je suis d'accord avec lui sur bien des choses par rapport aux psychanalystes et autres psy, quand tu penses que des générations d'enfants autistes par exemple ont subi des séances d'analyse pour les " guérir ", ça tient plus de la monstruosité qu'autre chose, enfin bref).

Ce qui me gêne un peu, c'est que Grimbert a fait cette interprétation bien personnelle en 2004, et que les mémoires de Barbara ont été publiées en 1998, où elle parle de cette période sombre; si ça avait été l'inverse, ça aurait eu plus de poids. Il est assez aisé, après une révélation publique, d'interpréter à sa sauce, surtout sans jamais rien nommer vraiment. Et puis c'est très choquant que ce soit l'ancien analyste de Barbara (dont je n'ai pas réussi à trouver le nom bizarrement) qui révèle ça dans le second lien posté, c'est pas très déontologique, ça.

Ca me fait un peu chier aussi qu'il faille toujours tout ramener à la psy quelque chose. C'est se priver du plaisir d'écouter simplement en appréciant ou pas et ça fausse l'idée générale. Pour moi, quand j'entends " l'oiseau roi couronné ", c'est très majestueux, ça s'arrête là.

Et puis MDR Papa Schultz
Revenir en haut Aller en bas
Broutchlag mordoré

avatar

Localisation : Guantanamo

MessageSujet: Re: À l'ombre ...de l'Aigle Noir   Ven 1 Mar 2013 - 0:06

oui, Herr Schultz qui fut analysé par le grand Wilhelm Klink lui-même...

ah ? et je vois que tu apprécies Onfray ...un très bon gars ce gars je trouve (et qui plus est, l'anti-BHL par excellence).
Revenir en haut Aller en bas
PetitKaroo

avatar

Localisation : En bas à gauche

MessageSujet: Re: À l'ombre ...de l'Aigle Noir   Ven 1 Mar 2013 - 12:18

Ca ne fait pas très longtemps que je sais que Michel Onfray existe, à l'époque, j'en avais un peu parlé ici: Michel Onfray

Je ne sais toujours pas par quel livre commencer lol!, il en a écrit tellement, sur les arts, la gastronomie (oui oui) et bien sûr sur d'autres sujets plus à se creuser les méninges, mais ce que j'apprécie vraiment chez lui, c'est la façon simple et claire dont il parle.
Revenir en haut Aller en bas
 
À l'ombre ...de l'Aigle Noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum KILLERS :: KILLERS :: De vous à nous et de nous à vous-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: